Bio Music

Nejda, c’est une voix et c’est une plume et c’est aussi un charme indéfinissable. Certains disent que c’est le charme de l’âme slave qui parle à travers sa musique, toujours au bord du rire ou au bord des larmes, passant de l’un à l’autre avec légèreté et poésie. Mais, il y plus que l’âme slave chez Nejda. Il y a avant tout un amour du métissage qui la fait changer d’humeur, changer de culture, changer de langues, au gré des envies et au gré du vent. Ses textes sont en français, en anglais, de temps en temps en bulgare. Cela dépend du temps qu’il fait et de ce qu’elle a à dire.

Les Suisses connaissent Nejda comme la voix féminine et la violoniste des «Balkann tourist», combo genevois qu’on a accusé de vouloir faire valser le «mur des réformateurs»… Dans son projet musical solo, Nejda s’y attaque cette fois plus frontalement avec sa chanson « Je proteste », qui demande tout simplement qu’on abatte le mur une bonne fois pour toutes ! Il y a certaines personnes qui n’aiment pas vivre à côté d’un mur… 

Ceux qui ont vu Nejda sur scène savent que la musicienne adore le contact avec le public et qu’elle a toujours une pointe d’humour qui lui fait briller les yeux. Comme elle le dit souvent : il est important d’être un artiste engagé, surtout sentimentalement…